Lundi 4 juin, 14h, je reçois un mail de mon collègue Philippe : « La coupe du monde approchant à grands pas, il est temps de lancer le concours de pronostics ! Cette fois, pas d’obscur fichier Excel, tout se fera en ligne, sur MonPetitProno.com ».

Tout s’écroule pour moi. En effet, depuis 2002, je participe à ce genre de compétition amicale au sein d’EURODECISION (4 Coupes de Monde du football, 4 Euro de foot et une coupe de monde de Rugby) et j’avais affiné une stratégie me permettant de toujours finir dans les premières places et même de gagner le concours en 2010.

Pour en savoir plus
contactez-nous
Nom / Prénom
Société
Coordonnées
*
Votre message
*

* Champs obligatoires

Mais tout ça c’est du passé. Ma stratégie est entièrement à revoir et cela en moins de 10 jours. Face aux experts du foot et aux consultants en prévision (des pronostics c‘est un peu comme des prévisions finalement) d’EURODECISION, la tâche s’annonce rude si je veux tenir mon rang dans ce concours.

J’ai donc commencé par analyser le système d’attribution des points de MonPetitProno.com. Pour chaque match, il faut déterminer le score exact du match. Si l’équipe 1 gagne, je gagne P1 points. Si l’équipe 2 gagne, je gagne P2 points. Et si il y a match nul, je gagne PN points. Enfin, si je trouve le score exact du match, je double mes points du match. Les nombres de points P1/PN/P2 correspondent aux cotes de bookmakers multipliées par 10 de sorte que pronostiquer correctement la victoire de l’équipe ultra-favorite ne fait gagner que peu de points et inversement trouver un résultat peu probable fait gagner beaucoup de points.

Capture écran point match (source : MonPetitProno.com) :

Pour gagner, c’est simple, il faut optimiser ses points ou plutôt l’espérance de ses points. En effet, une cote est à peu près égale à l’inverse de la probabilité d’occurrence du résultat. Je dis « à peu près » car le bookmaker prend une partie des montants pariés et donc l’inverse de la cote est toujours supérieur à la probabilité réelle estimée par le bookmaker.

Je vais donc optimiser mon espérance de points en utilisant les cotes des bookmakers et comme il ne faut pas uniquement pronostiquer le résultat 1/N/2 du match mais le score exact, je vais utiliser les cotes « score exact » des bookmakers.

Exemple de cotes « Score Exact » pour le match Argentine-Islande :

Si on en reste là, chaque match est indépendant et les scores «0-0 », « 1-0 » et « 0-1 » sont généralement ceux qui maximisent l’espérance de points car ces scores donnent en général les cotes les plus basses.

Mon objectif est quand même d’obtenir des scores exacts réalistes et pour cela je vais utiliser des statistiques sur les matchs des 3 précédentes coupes du monde (ça tombe bien, j’ai gardé les fichiers Excel des précédents concours de pronostics). Je vais retenir 2 statistiques : le nombre de matchs durant la phase de poules répartis selon l’écart de buts entre les équipes, et le nombre total de buts dans le match.

Statistiques sur les 3 dernières coupes du monde :

Ainsi, sur les 48 matchs de la phase de poules, il y a en général une dizaine de matchs qui finissent en match nul et la moyenne du nombre de buts par match est proche de 2,30.

La création d’un « LP-Pronos » s’impose qui va optimiser mon espérance de points sous contrainte de respecter au mieux ces statistiques. Je prends donc un fichier Excel, j’y mets la liste des matchs avec leurs points à gagner et je récupère les cotes des matchs sur Internet. Je crée ensuite un petit PLNE (Programmation Linéaire en Nombres Entiers) avec une macro VBA qui appelle le composant LP-Toolkit d’EURODECISION. Je clique sur le bouton et, bingo, j’obtiens un score pour chaque match qui, à première vue, ne me semble pas trop délirant. De plus, je suis à la solution optimale donc je ne peux que gagner le concours de pronostics.

Début de la Coupe du Monde, ça démarre mal avec les 2 premiers matchs où je gagne 0 point. Russie 5 – Arabie Saoudite 0, LP-Pronos avait pronostiqué 0-0, admettons… Egypte 0 – Uruguay 1, LP-Pronos m’a fait mettre 1-0, en fait il délire complètement. Heureusement que sur le 3e match, je trouve le bon score (Maroc 0 – Iran 1) et je peux compter 68 pts dans ma besace. Je remonte à la 3place du classement. Finalement, peut-être que LP-Pronos ne va pas me rendre ridicule ce qui est quand même un de mes objectifs.

Les matchs se passent avec peu de points gagnés jusqu’à l’entrée des champions du monde en titre : Allemagne. LP-Pronos voit juste sur leur défaite 1-0 face au Mexique puis dans la soirée, rebelote avec le match nul 1 partout du Brésil contre la Suisse. 236 points en 2 matchs !!! Finalement, ça marche. Au classement « EURODECISION », je prends largement la tête mais je suis aussi très bien placé au classement « France » regroupant les 750000 joueurs de MonPetitProno. LP-Pronos se permet même d’être 2nd dans ce classement lors du match Uruguay-Arabie Saoudite… durant quelques dizaines de minutes malheureusement.

LP-Pronos à l’honneur :

A la fin des 48 matchs de la 1ère phase, je suis toujours assez largement en tête du classement « EURODECISION » et 1445e au classement national. A défaut de creuser l’écart, LP-Pronos arrive à maintenir la distance contre les humains. Avec le démarrage de la 2nde phase avec les matchs à élimination directe, je vais devoir modifier un peu LP-Pronos pour prendre en compte les statistiques médiocres de Griezmann et je vous donne rendez-vous le 15 juillet pour connaitre le classement final de LP-Pronos. Je rêve déjà d’un LP-Pronos v2 pour l’Euro 2020 qui serait basé sur du Machine Learning.