EURODECISION est régulièrement sollicitée par des start-ups, très innovantes dans leur domaine d’activité, pour les accompagner dans la mise en œuvre d’algorithmes au cœur de leurs projets. Travailler avec une start-up ne ressemble pas toujours à une collaboration avec un grand groupe. Aurélie Schweitzer, consultante senior en optimisation, présente les particularités de ce type de missions.

Comment EURODECISION peut-elle accompagner une start-up dans son projet d’IA ?

Nous réalisons essentiellement deux types de prestation pour les start-ups : de la conception et réalisation d‘algorithmes, souvent spécifiques, et de l’assistance à maitrise d’ouvrage. Nous pouvons apporter notre expertise sur toute la chaîne d’un projet utilisant de l’intelligence artificielle : aider le client à structurer sa vision pour déterminer là où l’utilisation des mathématiques appliquées sera pertinente, sélectionner la technologie d’IA pertinente (optimisation, data science…) la plus adaptée, concevoir l’architecture de la base de données ou encore développer les services intelligents qui seront intégrés à la solution finale.

Pour en savoir plus
contactez-nous
Nom / Prénom
Société
Coordonnées
*
Votre message
*

* Champs obligatoires

En quoi un projet avec une start-up est-il différent d’un projet « classique » ?

Dans un projet « classique », le client a souvent des besoins qui sont définis précisément dans une première phase de cadrage/spécifications. Les start-ups fonctionnent plutôt à « l’idée innovante » et elles recherchent la créativité, les choses ne sont jamais vraiment figées. Cependant, même si elles sont intéressantes, toutes les idées ne pourront pas être menées à bien. EURODECISION peut justement aider à les approfondir et les organiser pour répondre aux besoins fonctionnels exprimés.
C’est en guidant les réflexions, en questionnant constamment la valeur ajoutée d’une nouvelle idée au regard de son coût que nos experts parviennent à aiguiller sur les priorités et proposer un planning qui permette d’atteindre des objectifs clairs. Il faut en effet être conscient que la mission peut être mise en standby pour x raisons (notamment l’attente de financement) et il serait alors dommage de ne pas avoir finalisé une étape du projet.

Comment fonctionne un tel projet ?

Nous gérons ce type de projet en mode Agile : nous fragmentons la mission en sprints courts de 2 à 3 semaines pendant lesquels nous allons nous concentrer sur un thème précis. Chaque sprint commence par une session de brainstorming avec les équipes du client, puis EURODECISION formalise les idées à tête reposée. Une réunion de debriefing est ensuite organisée au cours de laquelle nos experts font des propositions concrètes et décident avec les clients celles qui seront retenues.

Quelle valeur ajoutée peuvent apporter les experts EURODECISION à un tel projet ?

Outre notre grande expertise des technologies (heuristiques, programmation mathématique, BRMS, machine learning…), nous maîtrisons toutes les étapes d’un projet d’aide à la décision : direction et coordination de projet, AMOA, traitement des données, fonctionnalités d’optimisation, services intelligents… Le fait que nous ayons travaillé sur des sujets très différents dans des secteurs d’activité variés représente un réel avantage. Cette expérience, nous permet d’être force de proposition à la fois sur les aspects métier, mais aussi en matière d’organisation. Nous sommes très pragmatiques. Il nous arrive par exemple de suggérer des choses rapides à mettre en place qui n’étaient pas prévues au périmètre initial, et qui peuvent également représenter un gain de temps dans notre mission (ex. mettre en place un moteur de règles pour détecter les incohérences et éviter la saisie de données erronées ; aider à construire des cas tests de manière rigoureuse). Enfin, nous travaillons toujours en étroite collaboration avec le client et il nous fait confiance pour garantir que le sprint en cours sera mené à son terme.

Pourquoi y a-t-il toujours au moins un consultant EURODECISION expérimenté sur ce type de projet ?

Il y a plusieurs raisons : tout d’abord, nous avons un devoir de conseil vis-à-vis de nos clients, et l’expérience permet de se sentir légitime dans nos propositions. Avoir suffisamment d’expérience garantit également que l’on connait de nombreuses technologies, que l’on sait prendre en main un nouvel outil et que l’on saura trouver une solution adaptée. On pourra également anticiper des actions, ou encore savoir dire non au client lorsqu’une requête peut mettre en péril un sprint et nuire à l’intérêt global du projet.

Quelle est la principale difficulté rencontrée ?

Dans l’univers des start-up encore plus qu’ailleurs, les différents intervenants métier sont très tributaires les uns des autres. Il est donc crucial de bien coordonner tout le monde, en particulier en termes de timing. Nous travaillons par exemple dans l’univers des objets connectés, et dans ce domaine le concepteur-designer et les experts en hardware, firmware, ou IHM d’application mobile, doivent tous être impliqués à chaque étape pour que rien ne soit oublié.

En conclusion, auriez-vous une anecdote à partager ?

Dans le cadre du projet de La Fabrique à Popotte, nous avons développé un modèle mathématique de planification de menus. Mais, initialement, le véritable besoin derrière chaque critère de sélection des recettes n’était pas clairement identifié. Pour le critère d’équilibre alimentaire par exemple, que cherchait-on finalement à optimiser : minimiser le nombre de calories ou plutôt trouver le juste équilibre entre des repas riches et d’autres plus diététiques ? Les premiers menus générés par le moteur ne proposaient que des « recettes minceur » et faisaient cuisiner du boulgour à l’indienne à tous les repas ! Clairement la première définition choisie pour ce critère n’était pas la bonne. Dans un projet classique, en général, la fonction « Objectif » aurait été définie de manière plus précise dès le départ. Pour arriver à une solution satisfaisante, nous avons fonctionné par itérations successives afin d’ajuster la définition de chaque critère et le poids des critères les uns par rapport aux autres. Et le moteur a enfin pu nous proposer une recette de steak-frites de temps en temps !