Spécialiste des mathématiques décisionnelles et de l’intelligence artificielle, EURODECISION maîtrise tout un panel d’outils open source, que ses ingénieurs et consultants utilisent dans le cadre de projets de développement internes ou lors de missions d’optimisation pour des clients. Gérald Petitjean et Cheikh Sene, experts chez EURODECISION, nous présentent les principales caractéristiques de ce type de solutions.

 

Qu’entend-on exactement par outil « open source » ?

Un outil open source est un programme informatique dont le code source est disponible ce qui permet à quiconque de le lire et de le modifier. Le modèle de développement est collaboratif, c’est-à-dire que chacun est invité à participer à son amélioration et son évolution, en respectant toutefois des règles de développement fixées à l’avance.

Quels sont, selon vous, les grands avantages de l’open source ?

Puisque l’open source ne nécessite pas l’acquisition d’une licence, son premier avantage est bien sûr économique. De plus, alors que le code source d’un outil du marché est confidentiel et évolue selon la seule volonté de son éditeur qui en est propriétaire, celui d’un outil open source peut être modifié et adapté pour répondre à des besoins nouveaux sans dépendre de son éditeur.

Pour en savoir plus
contactez-nous
Nom / Prénom
Société
Coordonnées
*
Votre message
*

* Champs obligatoires

Par ailleurs, l’esprit collaboratif est dans l’ADN d’EURODECISION : nos collaborateurs sont passionnés par leur métier et ils sont à chaque fois ravis de contribuer à ce type de démarche et d’échanger avec d’autres membres de la communauté open source. Nous avons par exemple eu l’occasion de corriger des anomalies détectées dans le système de gestion de règles métier Drools, ou de travailler pour un client au développement d’un plug-in pour la suite OR-Tools de Google.

Dans quels contextes un client vous demande-t-il spécifiquement d’utiliser des programmes open source ?

Il y a plusieurs cas de figure. Il peut par exemple s’agir d’un client disposant d’un budget restreint pour son projet, et à qui nous allons proposer d’utiliser de l’open source en vue de limiter les dépenses, si toutefois ses performances sont compatibles avec l’usage attendu. Mais il peut aussi s’agir d’une philosophie d’entreprise : de nombreuses DSI, y compris dans les grands groupes, sont favorables à l’open source car elles souhaitent conserver une indépendance par rapport à l’évolution du code. Enfin, les outils open source étant souvent étudiés en école d’informatique, il existe une importante communauté de développeurs déjà formés et prêts à travailler sur ce type de projet, tant dans le monde académique qu’industriel.

Existe-t-il néanmoins des cas pour lesquels l’open source n’est pas adapté ?

Tout à fait ! Même s’il a des avantages, l’open source ne permet pas de résoudre tous les sujets qui nous sont confiés. Les outils payants peuvent donc s’avérer incontournables, par exemple si le projet est complexe et que les performances attendues sont élevées (qualité de la solution et temps de calcul). De même, lorsque l’on souhaite bénéficier de services de maintenance ou de support, on utilisera plus souvent un outil du marché, même si quelques programmes open source proposent des versions supérieures (upgrade) payantes permettant d’accéder à des fonctions « premium ». Enfin, l’ergonomie peut s’avérer un critère de choix, car les outils open source ne mettent pas forcément l’accent sur le design des interfaces et peuvent être difficiles à prendre en main.

Quels sont les critères à vérifier avant de choisir d’utiliser un outil open source dans le cadre d’un projet ?

Il importe de bien se pencher sur les conditions d’utilisation, en particulier sur les sujets de visibilité du code et de propriété intellectuelle. En effet, l’outil open source peut impliquer de rendre le code de l’utilisateur public et gratuit, ce qui peut être gênant en matière de propriété intellectuelle, ou encore dans le cadre d’une problématique industrielle. Certains outils restreignent également leur emploi et ne peuvent pas être utilisés pour n’importe quel type de projet (ex. interdiction de vendre de la licence sur un logiciel embarquant cet open-source). Enfin, « open source » ne signifie pas forcément « gratuit » : si l’outil est utilisé dans un cadre commercial, cela peut impliquer le versement d’une redevance.
Grâce à leur expertise, les ingénieurs en optimisation d’EURODECISION sont familiers des différentes conditions d’utilisation des outils open source. Ils sont en mesure de faire des recommandations en fonction de la problématique du client afin de déterminer si l’usage d’une solution open source est appropriée.

Liste – non exhaustive – des outils open source pour lesquels EURODECISION a de l’expérience et peut accompagner le choix du client, en fonction de sa maturité analytique :