AAA-Data-FrancoisDanguFrançois Dangu, Directeur des Systèmes d’Information et de l’Innovation chez AAA DATA

https://www.linkedin.com/in/francoisdangu

blablabla

A l’occasion du SIdO, showroom international dédié à l’Internet des Objets, qui s’est déroulé à Lyon les 5 et 6 avril 2017, François Dangu a participé à la conférence « Leaders de leur marché, ils ont pris le virage des objets connectés : succès et difficultés ». Retour sur son témoignage en 3 questions.

Dans le cadre de votre stratégie autour des objets connectés, quelle a été votre démarche ?

Dans les réflexions stratégiques de notre société nous avons identifié assez rapidement une opportunité sur un axe santé et sécurité pour les conducteurs des sociétés équipées de flottes de voitures de fonction. En premier lieu, nous avons lancé en mode lean startup un « Proof of Value » (POV) en la co-construisant avec des clients pilotes.

Cela nous a permis de poser les bases de l’offre « santé & sécurité » et de valider les concepts avec les clients sur le terrain, également d’identifier et d’expérimenter les aspects technologiques ou organisationnels qui pourraient représenter des freins à la diffusion d’une offre (service après-vente, robustesse des boîtiers, stockage des informations, protocole de communication, réticence clients et utilisateurs…).

Pour en savoir plus
contactez-nous
Nom / Prénom
Société
Coordonnées
*
Votre message
*

* Champs obligatoires

Simultanément, nous avons travaillé plusieurs mois avec un conseil externe sur les différents modèles économiques. Nous avons balayé les différents clients cibles et usages que nous pourrions adresser et les services que nous pourrions proposer. La démarche sur cet axe a été « out of the box » en embrassant à la fois l’ensemble des acteurs de l’écosystème automobile (après-vente, assureurs, banques, constructeurs, etc.) et les données additionnelles au-delà du véhicule qui pourraient être pertinentes pour créer de la valeur.

Quels enseignements et opportunités ?

Nous avons pu valider l’intérêt des clients sur les services que nous avions identifiés et même collecter des idées. Parmi nos réalisations dans ce cadre, un cockpit « santé sécurité » et une originalité mise au point avec un spécialiste Big Data d’EURODECISION sur l’empreinte de conduite : « montre-moi comment tu conduis, et je te dirai qui tu es ! ». Cette initiative met par ailleurs en exergue un sujet clef très sensible : la sécurité et la « data privacy », également une marque de fabrique de notre société.

Au-delà de la validation du « POV », nous avons pu développer une connaissance considérable de l’écosystème du véhicule connecté/autonome qui est très vaste et « apprendre les données », leurs limites et contraintes en les manipulant. Les deux années 2015 et 2016 ont aussi été riches d’enseignements et de rencontres tant de startups que de sociétés établies, nous avons même hébergé dans nos locaux un meetup « voiture connectée » !

AAA-Data-POV-voiture-connecteeTableau de bord du « Proof of Value » Santé & sécurité

AAA-Data-empreinte-voiture-connectee« Empreinte » du comportement conducteur au volant

Combiner ces démarches ne nous a cependant pas permis d’aboutir à un modèle économique viable du fait du prix du boîtier qui doit être suffisamment robuste et fiable pour limiter des coûts d’installation et d’après-vente important. Notre collaboration avec des clients pilotes a montré que cet investissement initial dans les boitiers présentait un frein important à la prise de décision.

La difficulté dans les démarches autour des objets connectés réside en effet dans la création de services sur des échelles de temps différentes. Une première vague doit permettre de capter des clients et couvrir les coûts d’investissement, la valeur doit donc être suffisamment forte pour les convaincre et être rentable. C’est loin d’être trivial, nous en avons fait le constat… D’autant que pour les fidéliser dans la durée, la collecte des données au démarrage est clef car elle permet de créer d’autres services et ainsi, augmenter la valeur perçue par exemple avec du prédictif sur la base de l’historique constitué.

Dans notre démarche d’open innovation, une autre idée sur la mesure de la qualité de l’environnement dans le transport a germé… Un test a été réalisé à nouveau sur le terrain, nous avons fait cela en mode « low tech, low cost » en faisant d’un véhicule de service une « AAA DATA car ». Des instruments de mesure ont été détournés de leur vocation initiale pour collecter des données. A nouveau, avec un data scientist d’EURODECISION, nous les avons traitées et avons détecté des corrélations intéressantes par exemple dans les mesures de l’air entre l’intérieur de l’habitacle et l’environnement extérieur.

AAA-Data-data-science

AAA-Data-evolution-NO2.jpg

Et maintenant ?

La démarche continue !

Le partenaire avec lequel nous avons travaillé sur les boîtiers connectables dans les voitures a fait évoluer son offre d’une façon pertinente qui impacte de façon positive les modèles économiques envisagés.

Nous continuons donc à travailler avec des clients sur cette nouvelle base avec un focus fort évidemment sur la data.

Enfin, les tests réalisés sur le terrain sur l’axe environnement nous ont permis d’asseoir notre conviction sur la valeur qui pourrait être créée.

Nous avons d’ailleurs posé un brevet sur le même principe appliqué à tous les modes de transport puis investi en 2016 pour développer nous-mêmes un boîtier prototype qui verra le jour sur le premier semestre 2017.

Ce concept va au-delà de l’automobile et s’ancre sur des tendances de fond sur l’environnement et sur la mobilité qui me paraissent très porteurs.

AAA-Data-boitiers

Un sujet de plus à suivre…