La société AAA-Data, qui compte 80 salariés, collecte, exploite et propose la plus vaste base de données en France avec 40 millions de personnes référencées à partir de leurs habitudes d’achat en matière d’automobile. L’utilisation de ces données permet à ses partenaires de piloter leur relation clients.

En 2012, AAA-Data avait témoigné à propos de l’outil ORION. Nous sommes allés à la rencontre d’Emmanuel Leprat, Directeur Etudes et Statistiques, pour prendre des nouvelles des projets autour des sujets de BRMS.

Emmanuel-Leprat

  • Initialement, pour quelle problématique aviez-vous fait appel à EURODECISION ?

En 2010, la croissance de notre activité combinée à une hausse des exigences de nos clients nous ont conduits à revoir notre gouvernance de données. Ainsi, après une étude d’opportunité à laquelle les équipes métier ont été étroitement associées, notre DSI a proposé le lancement d’un premier projet de gestion des règles métier (BRMS), projet que nous avons choisi de mener avec EURODECISION.

Le sujet sélectionné, peu intrusif dans le SI mais à forte valeur ajoutée pour l’entreprise, concernait le contrôle des données réalisé par notre Cellule Qualité. Les premiers résultats ont été visibles très rapidement et, aujourd’hui, les utilisateurs plébiscitent l’outil ORION issu de cette mission.

  • Après la Cellule Qualité, c’est la Cellule Qualification de données qui s’est initiée aux outils de BRMS. En quoi à consisté ce second projet (MENSA) ?

Plus ambitieux car directement connecté dans notre SI, ce projet a eu pour objectif d’automatiser le rapprochement de données issues de sources multiples avec nos référentiels. Précédemment effectuée à la main par notre Cellule Qualification de données, la consolidation des données a gagné en qualité dès les premiers mois de développement. Grâce à l’outil, nous avons pu automatiser près de 25 % de la charge de travail de l’équipe qui consacre désormais ce temps à des tâches pour lesquelles l’expertise métier représente une plus grande valeur ajoutée.

  • Selon vous, quels sont les points forts des outils développés avec EURODECISION ?

Avant la mise en place des outils, il arrivait que des erreurs ne soient pas détectées ou parfois qu’elles soient mal corrigées. Aujourd’hui, les outils permettent d’une part de détecter systématiquement les erreurs formalisées à travers des règles et d’autre part d’avoir des règles de redressement communes à tous les collaborateurs concernés. L’outil ne se trompe pas en appliquant les règles. Si une anomalie est constatée, l’outil est auditable : il suffit soit de modifier une règle soit d’en ajouter une nouvelle.
Non seulement les outils développés avec EURODECISION nous ont permis d’améliorer notre productivité, notre réactivité et nos engagements en termes de respect des délais, mais ils ont également permis de renforcer la motivation de nos équipes.

  • Je rebondis sur votre dernière remarque : qu’est-ce qui a permis de fédérer les utilisateurs autour de ces outils ?

En impliquant nos collaborateurs dès le début des projets et en les accompagnant tout au long du déploiement des solutions, EURODECISION a su instaurer un climat de confiance. Les nouveaux outils de travail sont désormais perçus comme une évolution positive de leur mission et nos collaborateurs sont satisfaits de gagner en responsabilité.

  • Envisagez-vous de poursuivre le déploiement des BRMS ?

Nous étudions un troisième champ d’application des outils de BRMS. L’objectif est cette fois-ci de permettre aux utilisateurs en interne d’appliquer, via une interface simple, des règles sur des données existantes afin de créer de nouvelles données. Si le pilote actuellement en cours de développement s’avère concluant, nous comptons sur EURODECISION pour la phase de lancement à plus grande échelle !

Enregistrer